jeudi 23 mai 2013

Sarah - Georges Moustaki.



La femme qui est dans mon lit

N'a plus vingt ans depuis longtemps.
Les yeux cernés
Par les années,
Par les amours
Au jour le jour,
La bouche usée
Par les baisers,
Trop souvent mais
Trop mal donnés,
Le teint blafard
Malgré le fard,
Plus pâle qu'une
Tache de lune.

La femme qui est dans mon lit
N'a plus vingt ans depuis longtemps.
Les seins trop lourds
De trop d'amours
Ne portent pas
Le nom d'appâts,
Le corps lassé
Trop caressé,
Trop souvent mais
Trop mal aimé.
Le dos voûté
Semble porter
Les souvenirs
Qu'elle a dû fuir.

La femme qui est dans mon lit
N'a plus vingt ans depuis longtemps.
Ne riez pas.
N'y touchez pas.
Gardez vos larmes
Et vos sarcasmes.
Lorsque la nuit
Nous réunit,
Son corps, ses mains
S'offrent aux miens
Et c'est son cœur
Couvert de pleurs
Et de blessures
Qui me rassure.

5 commentaires:

  1. Que c'est beau ! Quelle force et quel amour. Ah la la, je ne m'en remets pas... Bises Gloria.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette chanson me bouleverse depuis la première fois que je l'ai entendue. J'étais adolescente. Je crois que c'est Reggiani qui la chantait (j'adore Reggiani). C'est bien d'apprendre à vivre, à vieillir avec cette chanson là.

      Supprimer
    2. Oui oui c'était Reggiani, remarquable interprête !

      Supprimer
  2. Le CD de Réggiani tourne en boucle en ce moment dans la voiture et cette chanson me noue l'estomac à chaque fois que je l'écoute.
    des bises

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas cette version de Moustaki avec une autre orchestration, c'est tout simplement bouleversant.

    RépondreSupprimer