mardi 3 janvier 2012

Adèle, Louise, Jeanne...



Trio gagnant 2011, des accouchements littéraires de Lulu Matern'Elles.
Zola et Maupassant. 

J'ai les qualités de mes défauts : l'entêtement. 
Lorsque j'ai offert à ces textes un blog à part, ils ont perdu beaucoup d'audience. 
Tanpis ! 

j'avais envie de leur faire un bel écrin (je rêve de vivre avec ce tableau). 
J'aime venir relire, j'aime chercher les illustrations, comprendre les étapes, trouver les visages. 
Je remercie tout particulièrement  l'amie Annick qui inlassablement est venue lire et dire qu'elle avait lu, sentant bien que sinon, je risquais de continuer à dénicher sans partager ;-)
Ces textes littéraires magnifiques font étrangement écho aux tranches de vie que je découvre au fil des archives, des affaires criminelles. Ils mettent en mots les douleurs de ces femmes que je croise dans les villages, le jour dans les champs, la nuit dans leur chambre, les humiliations, les viols, les prisons, les trahisons,  mais aussi la rage de vivre et le chemin parcouru par les femmes. 

Chez Lulu Matern'Elles l'édition n'est pas régulière, mais en matière de blog c'est comme dans ma vie, je ne sais pas programmer grand chose. 
Et lorsque je trouve un trésor j'ai envie de le partager tout de suite, 
bref le travail n'est pas très régulier 
mais l'accouchement finit toujours par arriver ! 

2 commentaires:

  1. Merci à toi de nous livrer ces textes au langage si beau (j'adore) ; c'est passionnant et je me réjouis à chaque fois de ces lectures. Je prends donc mon temps etj'y reviens dès que j'en ai un peu devant moi (et que j'ai mon ordi disponible ce qui n'était pas le cas en ces temps de réjouissance). J'apprécie également toutes les illustrations que tu trouves pour agrémenter ces textes.
    J'espère bien que ce blog continuera d'exister et que nous serons de plus en plus nombreuses à venir l'apprécier !
    Saches quand même que je passe parfois des heures à essayer de retrouver des textes que j'ai lus et notamment chez Anne Perry dont une de ses héroïnes, Hester, infirmière, en voit de toutes les couleurs : elle est en bute avec les médecins qui voit d'un mauvais oeil, son intrusion dans leur façon de soigner, notamment en critiquant le manque d'hygiène etc ... je n'ai pas encore retrouvé les accouchements... soit de "filles de joie", soit de jeunes filles de la bonne société qui n'avaient aucune idée de ce qui leur arrivait etc ... comme toutes les bonnes romancières historiques, Anne Perry est super bien renseignée sur les conditions d'hygiènes et de vie déplorables à Londres (comme à Paris du reste) de la population pauvre.

    des bises et à tout bientôt,

    RépondreSupprimer
  2. Merci Annick !! Si tu retrouves, tu sais que je suis preneur ! Et j'ajoute l'accouchement du "Parfum" qu'il faut absolument que j'ajoute.
    Bises.

    RépondreSupprimer