mercredi 14 décembre 2011

L'accouchement de Germinie. Jules et Edmond de Goncourt. (suite et fin).



Pendant cinq jours, Germinie, pelotonnée et se ramassant dans son lit, fermant comme elle pouvait les yeux et les oreilles, eut la force de combattre toutes ces terreurs et de n'y céder que par moments. Elle voulait vivre et elle se rattachait à ses forces par la pensée de son enfant, par le souvenir de mademoiselle. Mais le sixième jour, elle fut à bout d'énergie, son courage l'abandonna. Un froid lui passa dans l'âme. Elle se dit que tout était fini. Cette main que la mort vous pose sur l'épaule, le pressentiment de mourir, la touchait déjà. Elle sentait cette première atteinte de l'épidémie, la croyance de lui appartenir et l'impression d'en être déjà à demi possédée. Sans se résigner, elle s'abandonnait. À peine si sa vie, vaincue d'avance, faisait encore l'effort de se débattre. Elle en était là, lorsqu'une tête se pencha, comme une lumière, sur son lit.

C'était la tête de la plus jeune des élèves, une tête blonde, aux grands cheveux d'or, aux yeux bleus si doux que les mourantes voyaient le ciel s'y ouvrir. En l'apercevant, les femmes dans le délire disaient:--Tiens! la sainte Vierge!

--Mon enfant, dit l'élève à Germinie, vous allez demander tout de suite votre permis. Il faut vous en aller. Vous vous mettrez bien chaudement. Vous vous garnirez bien... Aussitôt que vous serez chez vous couchée, vous prendrez quelque chose de bouillant, de la tisane, du tilleul... Vous tâcherez de suer... Comme ça, vous n'aurez pas de mal... Mais allez-vous-en... Ici, cette nuit, fit-elle en promenant son regard sur les lits, il ne ferait pas bon pour vous... Ne dites pas que c'est moi qui vous fais partir : vous me feriez mettre à la porte...
----------------------

La prise en charge de la maternité par les médecins éloigne l'accouchement de la maison. Les maternités se créent progressivement à partir du XVIIème siècle. Dans ce monde sans hygiène, le médecin qui passe d'un malade à l'autre invente l'infection nosocomiale. Thomas Willis nomme cette affection qui va se répandre parmi les jeunes accouchées et tuer  presque 20% de celles qui sont accueillies dans les établissements.  
Il faudra attendre le XIXème siècle et les hygiénistes pour enfin commencer à enrayer l'hécatombe. 
Les médecins comprennent qu'ils véhiculent les microbes d'un malade à l'autre. On sépare enfin les parturientes des autres malades et on commence à se laver les mains. 
Le streptocoque A, est découvert en 1879 par  Coze et Feltz . 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire