samedi 31 décembre 2011

La naissance d'une sorcière...





Et pour terminer ma série d'affiches, voici mon engagement personnel précoce dans l'accouchement militant.



"l'accouchement psychoprophylactique ou accouchement sans douleur".



Aux débuts de l'accouchement sans douleur le Docteur Lamaze, qui importe la méthode d'URSS est sponsorisé par la CGT.

C'est à la polyclinique des Bluets dans le 11ème arrondissement de Paris qu'on innove.

C'est la maternité des métallos. Pour y accoucher, il faut adhérer à la CGT.

Nous, la mère et la fille, on n'a pas hésité.

Aux Bluets, Marquise, Citoyenne, on t'appelle Camarade (elles en rient encore), et on coupe le cordon comme on brise les chaines du capitalisme ;-)

170 ans plus tard, le discours révolutionnaire n'a pas pris une ride !

Néanmoins, pour la première fois, après avoir appris aux sage-femmes, enfin, enfin, on apprend aux femmes ! Elles auront des cours d'anatomie, d'accouchement, de puériculture, des films, comprendront les contractions, le bassin, la respiration.



Le bon docteur Lamaze (qui n'était pas coco)  montre à ses patienes, l'avancement des opérations à l'aide d'un miroir, et les papas entrent dans la salle de travail.

Les femmes s'investissent, féministes, elles commentent leur accouchement, donne leurs impressions. Et elles sont notées.

Elles sont jeunes, enthousiastes et leur BB lèvent le poing ;-)

Elles ne sont pas toutes ouvrières, la bourgeoise, l'intello surtout, la féministe, lorsqu'il s'agit de progrès n'hésite pas à se mélanger. Droite, gauche peu importe, on avance.

Et ça va aller vite, malgré les résistances.





Un p'tit topo trouvé pour les cinquante ans de l'ASD.





 Cette méthode révolutionnaire à l'époque provenait d'URSS et reposait sur la compréhension par l'accouchée des différentes étapes de la mise au monde, la maitrise de sa respiration et sa participation active.

 Cette expérimentation, puis sa généralisation, sont dues à la conjonction de trois facteurs : l'engagement militant et financier de l'Union des Syndicats des métallurgistes de la Seine, l'équipe motivée et compétente de la maternité des Métallurgistes, l'adhésion enthousiaste des femmes dès 1952, avec l'effet propagande des " premières accouchées sans douleur ", relayé par la CGT, l'Union des femmes françaises, le PCF. L'équipe des Bluets met en place un dispositif pédagogique de préparation à l'accouchement sans douleur conçu comme une suite logique d'entretiens théoriques et de séances physiques, collectifs. Fait révolutionnaire, les pères sont invités à participer à ces " cours ".





Très vite, les besoins matériels et d'accompagnement se mesurent en locaux, temps médical et para-médical, en formations spécifiques, en moyens d'information et de communication de masse. L'UFM s'engage sans hésiter dans l'aventure et fait l'effort financier pour que la clinique des Bluets réussisse : " Tout le monde se mit au travail… chacun a son rôle à jouer pour que dans toute la maison règne une atmosphère de calme, de tranquillité… L'ensemble du personnel de la maternité des Métallurgistes se donne à fond à cette tâche…l est évident que tant pour la préparation que pour la réalisation même de l'accouchement, il fallut faire appel à du personnel supplémentaire, par rapport aux méthodes employées précédemment ". (François Le Gay, directeur du Centre de santé des Métallurgistes, juin 1953). Les réactions ne se font pas attendre… À deux reprises, Lamaze et Vellay sont traduits devant le Conseil de l'ordre des Médecins ; ils seront blanchis en 1954.

Pie XII crée la surprise, le 8 janvier 1956, en prenant position en faveur de l'ASD devant sept cents gynécologues et médecins. Il déclare : " la méthode est irréprochable du point de vue moral "



-------------------

Vous vous souvenez, on en avait parlé dans la ronde des BB :

 

Je suis assez fière d'avoir suivi in utéro mes premiers cours par ce féministe et d'avoir en naissant eu la première bonne note de ma vie ;-)



Je suis très fière du choix de ma mère, le choix d'une jeune femme de progrès, marchant dans ses pas 26 ans plus tard,  je chercherai  où accoucher avec cette péridurale qui cette fois révolutionna la donne par son efficacité antalgique. Ce sont ces progrès successifs, portés par les médecins, soutenus par les femmes qui offrent à nos filles un vrai choix. Puissent-elles préserver cette diversité qui est la seule garantie de qualité.

Source : http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/celebrations2002/lamaze.htm


Grâce à vos commentaires on aura peut-être ...Un p'tit plus pour le tout !

1 commentaire:

  1. Merci Dr Lamaze et la CGT. Je n'ai entendu parler de cette méthode qu'en 1975, l'année de la naissance de mon premier et j'ignorais tout des débuts de celle-ci.
    Ma mère a accouché "à la maison" à l'aide d'une sage-femme (et de mon père pour la numéro 3) et à la clinique pour la quatrième et dernière, en 1954.
    Je ne l'ai jamais entendu parler de cette méthode mais à cela, rien d'étonnant je pense, c'était tout nouveau et pas parvenu encore dans nos campagnes, nos bourgs.

    RépondreSupprimer