mercredi 16 février 2011

1817, lire ou accoucher...









C'est pour cela que l'étude et la lecture sont si pernicieuses aux femmes, parce qu'elles ramènent leurs forces vitales vers le cerveau, et dépouillent ainsi les organes sexuels de leur énergie naturelle ; aussi les femmes beaux-esprits sont communément stériles, ou deviennent sujettes aux plus graves accidents dans leurs grossesses.
Sans cette habitude, si répandue aujourd'hui parmi les femmes de lire continuellement ou d'exalter leur imagination par des peintures romanesques, les malheurs des accouchements seroient moins fréquents et moins funestes.
Jacques Eustache de Sève , illustrateur de Buffon 1817.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire